Bon on ne va pas faire durer le suspense trop longtemps, j’ai décidé de prendre en charge le 1er compte rendu de la saison. Et comme je sais que vous êtes tous impatients, je vous rassure, nous sommes en plein dans le respect du projet 2017/2018…

Hier soir, je ne sais pas pourquoi ni comment, je suis arrivé plus en retard que Guillaume (B, pas P). Autant dire que les matchs avaient bien commencé, du coup.

Sur la gauche, un barbu était en train de perdre son set, et sur la droite, un neocapitaine était en train de perdre son set… Le temps de dire bonjour (je suis quand même un peu éduqué) à nos hôtes, Seb sort du cours de gauche avec un 11/5 dans la musette… autant dire qu’il n’avait pas son sourire des grands jours… renseignements pris auprès de Guillaume (je ne me suis pas risqué à parler à Seb), ils en était à 1 set partout. No stress, Barbu avait gagné le 1er 11/9. Et voilà que sort de droite Aurélien, en mode j’suis cool, alors qu’il venait de perdre son set 11/7… Genre ça me fait rien… Ils en étaient eux aussi à 1 set chacun. Ils repartent tous dans l’arène et le temps que je me change, Seb venait de coller 11/1 à son adversaire. Bizarre, il sort du cours en râlant. Je lui parlerai plus tard. Plus dur pour Aurélien qui arrache le 3° set dans une ultime souffrance 12/10. Je le coache donc : « allonge »… Résultat 4° : 11/2 pour le biboucher. Je suis vraiment trop fort comme coach. Et 11/4 pour Dillen !! c’est la fête, des danseuses nues rentrent dans le gymnase, des confettis tombent du plafond… Du calme, le match n’est pas gagné.

Entrée en lice de Guillaume, et de votre serviteur. Je ne sais par quel artifice Guillaume se retrouve n°4 et moi 3… mais je sens le talent de notre capitaine qui joue la victoire sur le décalage qu’il crée grâce à mon magnifique classement. Il a été à bonne école ces dernières années. Guillaume se régale donc en éclatant son adversaire en 3 sets vite torchés. Quand il sort de son cours, je perds déjà 2/0 après des échanges interminables (faudrait quand même que je revois la video). C’est beau le squash quand c’est bien joué comme ça. A la pause, Aurélien s’occupe de moi : « allonge » et « sers comme un homme »… Coaching efficace je reviens à 2/2… Et soudain c’est le drame, Seb me parle : « joue sans pression, on a gagné, et de toutes façons tu es de compte rendu »… pas la peine de se faire chier, je reprends ma tactique des 2 premiers sets et je me fais dégommer comme une saucisse après un suspense intense 11/4…

 

TOAC 3 / PORTET 1

 

Bon à la douche, on a enfilé quelques bières et cochonnailles (heureusement que tu n’étais pas là Doudou, tu aurais crevé la dalle). Seb a bu du coca, mdr.

 

Allez la bise à tous (du coup je ne vais pas être resélectiionné tout de suite, à mon avis)

 

Matthieu

79 joueurs, 24 joueuses et 1 arbitre de merde : le tournoi du TOAC 2017 est enfin terminé ! laughing

Pour commencer, je voudrais remercier ceux qui ont contribué à la réussite de cet Open.

  • Martine, pour s'être démenée pour que vous ayez des jolis lots
  • Nos sponsors VSL (http://www.vsl-sports.com/) et le domaine Château Valfaurès (http://www.chateau-valfaures.com/), pour, je l'espère, une collaboration pérenne
  • Sylvain, Benoît, Christophe et Eric, sans qui je ne pourrais pas jouer
  • Fabien et son équipe pour avoir tenu le bar et le resto dignement pendant les rushs
  • Vous tous bien sûr, pour votre présence

Il se trouve que j'ai un vrai travail cette année, donc pas tellement le temps de vous raconter des conneries comme je le fais habituellement...
On va donc faire court, très court !

LES TOPS

  • On va bien sûr commencer par le vainqueur du tournoi, Nicolas BARBEAU, qui a sauvé sa vie en quart, en demie et en finale grâce à une résilience incroyable... et à moi !
  • Un gros gros bravo à Jean-Yves AGRICOL, vrai vainqueur du tournoi, volé par votre serviteur sur la balle de match... Fair-play (parfois trop), passionné, un grand coeur, il n'a râlé que 5 minutes, bravo, et pardon.
  • Comment ne pas parler ensuite d'Alban RUDELLE qui a su élever son niveau de jeu pour (presque) arriver en demi-finale. Le jeune briviste au tempérament affirmé a failli faire faire une attaque à son père lors de son quart contre Nicolas BARBEAU. La jeunesse a beaucoup de qualités, mais aussi quelques défauts, un bel avenir lui est quand même promis !
  • Il faut également noter l'exceptionnelle performance de Guillaume GROSROYAT qui a juste produit un squash incroyable tout le week-end en venant à bout de Chloé MESIC, Mattéo CREMOUX, Laurent COMBALUZIER et ne s'est incliné que contre Nicolas BARBEAU et Eric CHAMBET en ayant mené 2/0 à chaque fois. Vous pouvez retrouver son interview ici : #ouaisGrosReprésenteSainto
  • Alix DEFFIEUX, le caribou canadien, arrive en France NC, on l'assimile 2B80, et elle sort Emma TAUZIN et Ariane PAUL, excuse-nous, tu te shootes au sirop d'érable ou quoi !
  • Tous les nouveaux et toutes les nouvelles (Florence ROY, Bilkis NAHABOO, Cléo MEYNENG, Marine BARBIN, Alix DEFFIEUX, Cécile MOLINIER, Morgan COMBES, Julien DE NICOLA, Pierric GIROU, Laurent BOITIER, Charles DARRIEUX, Antoine GOREL, Christophe MICHEL, Michel LUDWIG, David MOULIN) : ça fait plaisir de voir de nouveaux visages.


LES FLOPS

Ben y'a que moi.
Je me dois quand même d'expliquer, avec le recul, pourquoi je me suis mis à arbitrer comme une grosse merde sur la balle de match, pourquoi j'ai foutu en l'air tout un WE d'arbitre juste, pourquoi j'ai privé un gars d'une victoire, pourquoi j'ai perdu la raison...
J'ai une ligne d'arbitrage assez sévère : selon moi, un joueur doit faire les efforts, ne pas tenter de duper l'arbitre et rester courtois. J'ai donc tendance à donner assez facilement des NO LET, même sur des points importants. C'est d'ailleurs comme ça que s'est terminé le premier jeu de la finale.
Remettons nous dans le contexte : Nico a mené deux jeux à zéro, Jean-Yves l'a épuisé et est revenu à deux jeux partout et il mène 9/6 dans le cinquième.
Même si sur les derniers points, Nico a mené les échanges, pour moi, il ne fait aucun doute (mais alors aucun) que Jean-Yves va s'imposer tellement Nico est HS.
Malgré un baroud d'honneur de Nico et peut-être un manque de stratégie de Jean-Yves : 11/10 Agricol, balle de match.
Belle balle de Jean-Yves, Nico fournit un infime effort pour aller chercher la balle, convaincu que le matche est plié. Cela s'apparente d'ailleurs plus à une libération après tant d'efforts qu'autre chose... c'est un NO LET, je le sais et je dis donc : "on va remettre un LET parce que c'est une balle de match", pris par la bonne ambiance, le show à l'américaine, sans jamais imaginer que Nico peut renverser le score, alors qu'il ne suffit que de quelques points.
C'est fait, je le regrette énormément, mais c'est comme ça qu'on apprend.
Ceux qui ne font rien ne se trompent jamais.


LES HASHTAGS

  • Les bordelais, pour leur bonne humeur, ça fait toujours plaisir de voir vos gueules de pélerins débarquer #cotorep #dixhuit
  • Eric CHAMBET, pour avoir enfin réussi un tournoi plein sur Toulouse #leTravailCaPaye #viking
  • Charlotte DELSINNE, pour m'avoir supporté... #love #ChaCha #professionnelle
  • Florent COMMENAY, pour sa perf de ouf (39 / 21) #sncf #recrueToac
  • Pierre VASSIA, Mattéo CREMOUX, Léa BARBEAU, Cléo MEYNENG et Maïalen LABAT pour nous rappeler tous les jours qu'on vieillit #putainDeJeunes
  • Danièle MAFFRE et Jean-Louis FILLOUX pour nous rappeler qu'on a quand même encore le temps ! #papiEtMamieFontDeLaResistance
  • J'allais presque oublier de féliciter Emilie EFSTHATIOU, la perle du TOAC ! Y'en a qui en bavent encore... #margoulins #noway
  • Les bayonnais sans qui le bar serait tombé et qui ont vaillamment tenu vendredi et samedi soir ! #pagoFenouil #Christophe

 

Je suis fier de ce que ce tournoi véhicule : passion, belles histoires, rencontres, partage car c'est ça le TOAC et vous ne reviendriez pas aussi nombreux si vous ne partagiez pas ces valeurs.
Alors, on va essayer de continuer à organiser un joli tournoi pour vous, peut-être deux par an, à voir, car c'est toujours plaisir de voir que certains font 5h de bagnole pour que je leur gueule dessus entre les matches.

La bise à toutes et tous et un grand merci bande de taré(e)s.

Pierre.

 


Compte rendu de notre épopée en pays tourangeau !

L’histoire commence... 2 équipes, 2 voitures, 2 départs... Oui car nous avions décidé de partir avec les garçons d’Airbus Central mais vous aurez compris que cela c’est terminé par une voiture de filles et une de garçons. Et pour faire taire les mauvaises langues, en partant avant les garçons, nous sommes bien arrivées avant eux !

Toute ressemblance avec un personnage réel ne serait que pure extrapolation de votre esprit alors arrêtez la Marijuana, ceci n’est qu’une fiction.

Nous voici à mi-saison et il est déjà l'heure de dresser un petit bilan du parcours de notre équipe phare.